EnglishFrench

Ransomware, adware etc., comment se protéger ?

Les logiciels malveillants font régulièrement les unes des journaux : les attaques contre les entreprises, instituts, administrations publiques et même les hôpitaux sont monnaie courante à l’ère du numérique et les ordinateurs des particuliers ne sont pas non plus épargnés. Comment se protéger contre ces attaques ?

Ces attaques existent sous des formes différentes :pour chaque type de dommage, un nom spécifique est utilisé comme par exemple ransomware (ou rançongiciel), spyware (ou logiciel espion), adware (logiciel publicitaire) ou scareware (alarmiciel). Le terme anglais « ware » est simplement le diminutif de software. Tous décrivent des formes de malware (« malicious software », soit en français logiciel malveillant). Mais que signifient exactement ces termes ? Quelle est la gravité de la menace ? En tant qu’internaute, comment se protéger des logiciels malveillants et les supprimer de votre ordinateur en cas d’infection ?

Ransomware : comment se protéger du cheval de Troie rançonneur ?

Le mot ransomware est composé du terme anglais « ransom » (rançon) et de software. On parle aussi de cheval de Troie, logiciel rançonneur ou d’extorsion. Tous décrivent la même fonction : le logiciel malveillant chiffre ou crypte complètement des données d’un ordinateur, voire même d’un réseau entier et au lieu de l’interface utilisateur habituelle, un ordre de paiement s’affiche pour pouvoir libérer les données piratées ; il s’agit généralement d’une demande de rançon ou d’un chantage similaire. La diffusion des ransomwares n’est pas différente des virus informatiques les plus connus : elle atteint généralement les ordinateurs cibles par le biais de fausses pièces jointes d’email (par exemple une fausse facture, bon de livraison ou encore un fichier ZIP etc.) ou par des failles de sécurité dans le navigateur Web ou dans les services d’hébergement.

Lire la suite sur 1&1

Recherche
Réseaux-Sociaux
Newsletter