Bienvenue dans l’ère moderne de la campagne de communication par email.  Nous en recevons tous et tous les jours. Cela peut être des campagnes de publicité ou de communication de marques, d’associations ou encore d’entreprises. Certaines sont agréables à lire, poussent à cliquer. Alors que d’autres abîment l’image que nous étions fait de la marque, cela fait vieux, les mots sont inadaptés, et les mails trop répétitifs.

Voici en bref, les clés d’une campagne réussie.

 

1 – Cibler

La notion de ciblage, en marketing, correspond à la détermination de ceux que nous souhaitons toucher en fonction du produit, de l’information ou du service proposé.

Les intérêts de la détermination d’une cible marketing permettent :

  • La personnalisation du message,
  • L’augmentation de l’efficacité de la campagne,
  • La réduction des coûts en évitant les envois de mail inutile.

Avant de rédiger le contenu du message à envoyer, il faut prendre le temps de s’interroger : à quelle cible est-il destiné ? Un message correspond à une cible, et une cible sera intéressée uniquement par certains messages.

Par exemple, une attente sera différente entre les hommes et les femmes en matière de vêtement et vous ne vous adresserez pas de la même manière à la cible des 20-30 ans qu’à celle des 40-60 ans.

Intégrer le prénom ou le nom du destinataire est toujours apprécié. Recevoir un “ Bonjour Marie” est toujours plus agréable qu’un “Bonjour cher client” : le message est plus personnalisé. Le destinataire se sentira considéré et en plus de recevoir une offre adaptée.  

Pour une campagne réussie, envoyez un message spécifique à une cible spécifique.

 

2 – Qualifier

Maintenant que la cible est définie, il faut faire mouche, en l’envoyant aux bonnes personnes. Pour cela, vous allez avoir besoin d’une base de données.

Votre base de données représente votre carnet de contact. Il est donc essentiel de la mettre à jour régulièrement. Les adresses inactives ou qui renvoient systématiquement des messages d’erreur doivent être supprimées de la base de données.

Il est important de préférer la qualité à la quantité.

Ensuite, il est nécessaire de segmenter votre base de données pour pouvoir effectuer la personnalisation. La segmentation consiste à trier la base de données à travers différents critères : l’âge, le genre, le lieu de résidence, la localisation, etc. Chaque base de données aura ses propres critères répondant aux objectifs de sa segmentation.

 

3 – Promotionner

Promotionner un produit ou un service, c’est mettre en avant ses qualités, sa valeur ajoutée. C’est une notion très importante dans une campagne d’emailing. Attention, il ne faut pas la transformer en simple campagne de publicitaire.

Les inscrits à votre newsletter sont intéressés par vos produits, sinon ils ne se seraient pas inscrits. Malgré tout, ils ne veulent pas être harcelés de mails du matin au soir. Vous risquez de recevoir une pluie de désabonnement dans ce cas.

Répondez aux besoins et aux envies de votre audience, donnez-leur ce qu’ils attendent de vous. Mettez en avant vos services, vos produits, des informations pratiques (horaires d’ouverture, accès, etc). Les liens et les call to action sont essentiels, ils permettent à votre audience de cliquer. Vous aurez ainsi réussi la promotion de vos produits et services.

 

4 – Designer

Designer quelque chose, c’est lui donner un aspect esthétique et lisible.

Le design doit répondre principalement à deux objectifs marketing. Un objectif de séduction par l’apparence et l’image visuelle véhiculée. Puis un objectif fonctionnel, la forme facilite l’usage. Dans le cadre d’un mail, il doit être beau, facile à lire et à comprendre.

Il est préférable de produire des mails sobres, clairs, et agréables à lire. Il vaut mieux éviter de produire un emailing trop riche en image, car il pourrait rencontrer des problèmes d’affichage ou pire, être pris pour de la publicité.

 

5 – A éviter

Pour optimiser les résultats de votre campagne emailing, quelques erreurs sont à éviter :

  • Attention à la fréquence d’envoi de vos emails ! Il faut trouver le juste milieu entre trop d’emails et pas assez. Si vous harcelez vos clients, ils vont très vite se désabonner de votre newsletter, avec en plus, une mauvaise image de vous, de votre entreprise ou de votre marque.
  • Les liens ne fonctionnent pas : Un lien peut paraître un simple détail, mais s’il s’agit de celui qui renvoie à votre site : vous venez d’envoyer des milliers de mails pour rien. La frustration sera encore plus si elle est due à une faute de frappe, une erreur d’inattention, c’est-à-dire, qu’elle est largement évitable. Il faut donc, en priorité, vérifier les liens avant d’envoyer votre newsletter.
  • Vos emails ne sont pas responsives : Aujourd’hui, tout le monde regarde ses mails sur son smartphone, en allant au travail ou devant son petit-déjeuner. Il est donc impératif d’envoyer des mails qui s’adaptent aux supports sur lesquels ils sont lus. Un mail qui ne s’affiche pas sur smartphone finira très souvent non lu et jeté à la corbeille.

 

6 – Les indicateurs

Les services d’emailing nous offrent plusieurs indicateurs pour mesurer les performances de vos campagnes e-mailing.

L’ensemble des outils d’emailing en ligne, nous propose de connaître la moyenne sectorielle, c’est-à-dire les résultats moyens des campagnes d’emailing de votre secteur.

  • Le taux d’ouverture

Cet indicateur indique si le destinataire a ouvert le mail. Le taux d’ouverture représente le nombre de mails ouverts sur le nombre de mails envoyés. S’il est élevé, le message inscrit dans l’objet du mail est adressé à la bonne cible.

Techniquement, ce taux est mesuré via le chargement d’une image “invisible” pour le destinataire à l’ouverture du mail. Néanmoins, les messageries bloquent de plus en plus ce type d’image “invisible”, vos résultats pourront être touchés.

Ce taux donne toutefois une idée de l’efficacité globale de votre campagne. Quelques indications pour évaluer vos taux d’ouverture :

  • Moins de 10% : Bas
  • Entre 10% et 20% : Moyen
  • Plus de 20% : Haut

 

  • Le taux de clics

Comme son nom l’indique, il est le résultat du nombre de clics sur le nombre de mail envoyé. Ce taux mesure l’efficacité de votre message.

Si votre mail incite au clic via des messages forts et clairs, votre taux de clics devrait être naturellement élevé.

Si vous voulez savoir si votre campagne e-mailing fonctionne, voici quelques indications pour évaluer vos taux de clics :

  • Moins de 3% : Bas
  • Entre 3% et 7% : Moyen
  • Plus de 7% : Haut

 

  •  Le taux de conversion

Par définition, les campagnes d’emailing ont pour but de générer une réponse mesurable à la sollicitation. Après avoir ouvert le mail, après avoir cliqué sur un lien du mail, il reste au destinataire à consommer votre produit ou votre service. En marketing, nous parlons de conversion, le destinataire devient un consommateur.

En matière d’évaluation, elle dépend du secteur et surtout des objectifs marketing que vous avez fixé. 

Si vous n’êtes pas un expert de la communication digitale, nous sommes là pour vous accompagner.

CONCILIUM propose des services permettant d’accroître votre présence digitale, notamment grâce à la maîtrise des outils numériques et des réseaux sociaux.