E-réputation : Les enjeux pour les dirigeants d’entreprise

Qu’est-ce que Steve Jobs, Mark Zuckerberg et Bill Gates ont en commun ? Ces grands patrons représentent le mieux leur entreprise respective auprès du grand public. Que ce soit dans les médias traditionnels ou sur Internet, on n’évoque jamais leur nom sans parler de leur compagnie. Ce sont là trois personnalités qui montrent clairement ce que représente l’e-réputation pour les dirigeants d’entreprise. Comment les autres patrons peuvent-ils espérer avoir une telle notoriété ? 

Les enjeux de l’e-réputation pour les chefs d’entreprise

Internet et les réseaux sociaux occupent en 2021 une place incontournable dans le quotidien des consommateurs. Les internautes s’informent beaucoup sur ces plateformes avant d’acheter un produit ou un service, ou simplement pour se renseigner sur une marque. Les avis et informations que l’on y trouve à propos d’une entreprise – ou de son patron – influent énormément sur leur perception de la marque. Face à des consommateurs toujours plus engagés et ultra-connectés, le moindre faux pas d’un patron peut avoir d’énormes conséquences financières. 

Le PDG d’Abercrombie and Fitch en a fait l’expérience en mai 2013. Les internautes ont retrouvé une vidéo de lui, datant de 2006, dans laquelle il affirme lors d’une interview que son entreprise cible uniquement « des clients minces et beaux ». Internet s’emballe rapidement : sur Twitter et Facebook, des clients furieux appellent au boycott des vêtements de la marque. Dix jours après la polémique, A&F annonce une baisse de 15 % de ses ventes, puis un mois après, son action a perdu 10 % de sa valeur. Même aujourd’hui, la société n’a pas encore retrouvé sa notoriété d’autrefois à la suite de cette dévaluation… provoquée par une « simple » image d’archives. 

Cet exemple démontre clairement que la réputation du patron d’une entreprise n’est pas qu’une affaire d’image. Elle peut agir positivement ou négativement sur les ventes de la compagnie et sur sa notoriété vis-à-vis des consommateurs et de toute la sphère internet. Refléter une bonne image auprès des internautes n’est donc pas une option pour les dirigeants de société. C’est même une action prioritaire. CONCILIUM vous conseille dans la gestion de votre e-réputation.

Comment gérer l’e-réputation d’un dirigeant d’entreprise ?

L’importance du personal branding

Le personal branding regroupe toutes les techniques ayant pour but d’améliorer son image en ligne et sa réputation sur Internet. Cette approche, adoptée surtout par les stars et les personnalités des arts, sert également les intérêts d’un dirigeant d’entreprise désireux de mieux gérer sa carrière et, surtout, de consolider la réputation en ligne de sa société. Le personal branding, dans le milieu de l’entrepreneuriat, consiste à valoriser ses compétences et son parcours, l’objectif étant d’être bien visible par les prospects, les clients et les salariés. 

Le personal branding est bien plus qu’une simple tendance. C’est un véritable levier de communication et de notoriété à la disposition du chef d’entreprise. Un vrai patron se pose en premier ambassadeur de sa compagnie devant les clients, les partenaires, les salariés et les prospects. Cela se voit à travers toutes ses publications sur les réseaux sociaux, surtout LinkedIn, Twitter, Facebook et Instagram. En donnant l’exemple sur ses propres réseaux, le chef d’entreprise montre la voie à suivre à tous les collaborateurs souhaitant renforcer l’e-réputation de la marque.

Mettre en avant des informations valorisantes et pertinentes

Une bonne stratégie de personal branding ne s’improvise pas. Chaque détail a son importance, de la photo de profil sur les réseaux sociaux aux ponctuations dans les posts. CONCILIUM vous propose ces quelques conseils pour mieux communiquer en ligne :  

  • Présenter un visuel souriant et clair pour l’ensemble des profils ;
  • Ne jamais parler de soi à la troisième personne ;
  • Fournir des informations concises et détaillées sur son parcours professionnel et académique ;
  • Utiliser les bons mots-clés pour relier son profil à celui de l’entreprise ;
  • Éviter l’oversharing ou le partage abusif sur les réseaux sociaux.

Malgré tous ces efforts, un chef d’entreprise n’est pas à l’abri d’un bad buzz consécutif à une communication peu maîtrisée dans le passé ou à une campagne de dénigrement menée par des concurrents mal intentionnés. Des informations peu glorieuses concernant le dirigeant peuvent ainsi ressurgir.

Il est possible de noyer ces mauvais résultats en partageant des contenus plus favorisants et plus pertinents, diffusés sur des plateformes à large diffusion telles que Facebook, Google et Twitter.  CONCILIUM vous accompagne pour gérer au mieux votre e-réputation. N’hésitez pas à nous contacter.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Recherche
Réseaux-Sociaux
Newsletter